Temoignages

Shiatsu

Mathilde

Un chagrin d’amour, une ancienne dépression, quelques blessures physiques et surtout un manque de confiance en moi important. Et Laure est apparue dans ma maison, elle m’a écoutée tant sur mes bobos physiques que sur mes souffrances morales, a lu ma colonne vertébrale et c’était parti : depuis 8 mois, je la vois toutes les semaines. Je me sens mieux dans mon corps, plus souple, mes bobos physiques se sont nettement atténués. Mais surtout, je me sens plus apaisée, sereine et confiante dans la vie. Très cartésienne, je me suis pourtant laissé convaincre d’essayer pour la première fois une médecine alternative et je ne suis vraiment pas déçue !

Paul

Après une violente chute et un choc contre un chambranle de porte, j'ai eu un déplacement de la première côte. Avec le temps, mon épaule droite est restée plus basse que l'autre.
Après deux à trois séances de Shiatsu, mon épaule a quasiment retrouvé la  même hauteur que l'épaule gauche.
Cette même épaule ne me permettait plus les mêmes efforts avec le bras (lourdeur, perte de tonus). Les soins shiatsu que j'ai reçus, m'ont permis en  très peu de temps de retrouver une mobilité normale, et du tonus. Depuis je prends rendez-vous tous les quinze jours pour m’entretenir et soulager différents petits problèmes (mal au genou, arthrose, …).

Shiatsu et grossesse

Sarah, ergothérapeute

Au cours de ma deuxième grossesse j'ai voulu mettre toutes les chances de mon côté pour pouvoir accoucher par voie basse (césarienne en urgence la première fois). J'ai donc fait une séance d'ostéopathie et 3 séances de shiatsu quelques semaines avant le terme, dont une séance avec mon mari. Ces séances ainsi que les conseils donnés au cours de celles-ci ont fait partis de ma préparation à l'accouchement.  
Elles m'ont permis de reprendre confiance en moi, de me sentir plus détendue et à l'écoute de mon corps le jour J. Cela ma également aider à mieux gérer la douleur. Le papa a pu reproduire certains gestes pendant l'accouchement lui permettant ainsi de nous accompagner, moi et le bébé, dans ce moment si particulier et intense.
Au final cet accouchement s'est très bien passé et je recommanderai sûrement cette technique et Mlle Werlé à mon entourage.

Lise

Jusqu'à présent je me serais décrite comme une personne active et en bonne santé. Ce fut vrai jusqu'à ma grossesse. Je me suis retrouvée submergée par des émotions violentes que je n'arrivais pas à identifier. Et moi qui aime randonner, je n'arrivais plus à faire 50 m sans m'arrêter à cause de douleurs abdominales. Mais c'est surtout les insomnies qui ont amené le radiologue à m'expliquer que si je continuais, il serait contraint de m'hospitaliser pour m'aliter. En effet, la petite était déjà en train de pousser sur le col de l'utérus à cinq mois. C'est là que Laure m'a proposé des séances de Shiatsu pour femme enceinte. Je ne connaissais pas le Shiatsu mais j'ai accepté, tout sauf l'hospitalisation. Je n'ai pas été déçue. J'ai retrouvé un bon sommeil et j'avais moins de rétention d'eau, et le blocage des canaux carpiens a été levé. Ce que j'ai apprécié c'est que j'ai retrouvé une sérénité sans être obligée de verbaliser mon mal être. J'étais tellement enchantée que j'ai demandé à Laure si elle accepterait de m'aider à la clinique pour l'accouchement. Je souhaitais accoucher le plus "naturellement" possible.